Le rachat de crédit est destiné à l'amélioration de votre capacité d’emprunt et à l’abaissement de votre niveaux d’endettement. Cela peut être une bonne solution pour ceux qui ont déjà plusieurs crédits en cours et qui envisagent en même temps l’acquisition d’un bien immobilier. En fait, il n’est pas rare que les banques refusent le financement aux emprunteurs dont le taux d’endettement est supérieur à 33%. Dans ce cas, c’est souvent le rachat de crédit qui donne la possibilité de financer un logement. Grâce au rachat de crédit vous regroupez vos crédits à la consommation (crédit voiture, crédit renouvelable, prêt personnel) en un seul prêt, ce qui facilite la gestion de votre budget et baisse le montant de vos mensualités. Votre taux d’endettement réduit, vous pouvez donc faire recours à un crédit immobilier. Il est à noter que l’apport personnel n’est pas obligatoire pour emprunter. Cependant, si vous n’avez pas d’apport pour l’acquisition d’un bien immobilier, le taux d'intérêt de l'établissement prêteur sera bien élevé. En plus, lorsque la banque a plus de risques dans ce cas, votre profil sera examiné dans les détails. Vous devez démontrer une bonne gestion de votre budget, une situation financière rassurante, une stabilité professionnelle et un reste à vivre suffisant. Généralement, si un organisme prêteur vous accorde un prêt immobilier sans apport, il s’agit d’un prêt à 110%, dont 10 % sont pour les frais annexes. Il existe deux solutions pour obtenir un crédit immobilier avec un rachat de crédit.

Regroupez vos crédits et allégez vos mensualités

Intégrer un crédit immobilier au rachat de crédits

Certains organismes financiers proposent aux emprunteurs de regrouper leurs crédits à la consommation et d’inclure dans cette opération une somme nécessaire pour financer un bien immobilier. Le principe est assez simple. L’établissement prêteur solde l’ensemble de vos anciens crédits, la somme globale de ces prêts et le montant du bien à acquérir sont reportés sur un seul nouveau contrat. Vous bénéficiez des taux intéressants et des conditions de remboursement adaptées ainsi que d’une mensualité unique et réduite. La durée de remboursement varie en fonction de votre situation financière. Donc, demander un rachat de crédit avec une trésorerie supplémentaire affecté à l’achat d’un logement peut être une solution très avantageuse. Par contre, il faut savoir que l’âge de l’emprunteur est un critère important dans cette démarche. L’organisme prêteur sera plus réticent à accorder ce type de financement aux ménages de plus de 50 ans qui n’ont pas d’apport personnel pour un prêt immobilier. Ainsi, les banques sont plus indulgentes lorsqu’il s’agit d’un jeune emprunteur actif. Toutefois, il faut bien analyser la faisabilité de ce projet qui n’est pas toujours facile à réaliser.

Souscrire un crédit immobilier après un rachat de crédits

Vous pouvez également envisager une autre solution. Il est possible de faire racheter ses crédits à la consommation afin d’améliorer son taux d’endettement en réduisant le montant des mensualités et ensuite solliciter un nouveau crédit pour un projet immobilier aux taux souvent plus intéressants, sous réserve d’étude. En effet, le rachat de crédits peut rééquilibrer votre budget et diminuer votre taux d’endettement, ce qui est un bon point pour les créanciers. Cependant, le financement d’un projet immobilier est possible sous condition que l’emprunteur soit en mesure de payer deux mensualités sans compromettre sa santé financière. Outre cela, il ne faut pas oublier que ce sont deux opérations distinctes, ce qui entraîne les dépenses supplémentaires aussi que l’allongement des délais de traitement des dossiers.
Pour conclure, les deux solutions sont tout à fait possibles. Vous pouvez acquérir un logement sans apport même si vous avez plusieurs crédits en cours. Par contre, votre dossier sera minutieusement étudié afin d’apprécier les risques et de trouver une offre adaptée. Pour débloquer les fonds, les établissements prêteurs vous demanderont aussi une garantie, soit une caution, soit une hypothèque.