Le taux d’endettement est un critère important pour une demande de tout type de crédits. Il correspond à la part des revenus d’un ménage qui est consacrée au remboursement des charges financières (dettes, loyer, crédits en cours). Son pourcentage n’est pas réglementé, mais dans la pratique, beaucoup de banques limitent ce taux d’endettement à 33 % pour accorder les crédits. Cela veut dire que le taux d’endettement de plus de 33 % présente un risque de défaut de remboursement des prêts. Pourtant, ce n’est pas le seul critère qui détermine votre capacité d’emprunt. Les créanciers réalisent une étude approfondie de votre situation financière. Dans certains cas le taux d’endettement peut s'élever à 50 %. Cela concerne généralement les emprunteurs propriétaires avec des revenus élevés qui disposent d’un “reste à vivre” assez important. Le terme “reste à vivre” désigne un montant dont dispose un ménage après avoir payé toutes ces charges. Donc si votre reste à vivre est conséquent vous avez plus de chances d’obtenir un rachat de crédit même si votre taux d’endettement est élevé. Ainsi, en fonction de votre revenu et de votre reste à vivre, le taux d'endettement accepté par les banques peut être modifié.

Regroupez vos crédits et allégez vos mensualités

Calculer son taux d’endettement

Pour avoir une idée de votre taux d’endettement vous pouvez le calculer en appliquant la formule suivante. Il faut cumuler tous vos charges fixes (dettes, loyer, crédits) et diviser cette somme par l’ensemble de vos revenus (salaire, pensions etc). Ensuite, il faut multiplier le résultat par 100 pour obtenir finalement votre taux d’endettement. Par exemple, si votre salaire est de 2000 € et vos remboursements mensuels (loyer + crédit auto) sont de 600 €, votre taux d’endettement s’élève à 30%.

Le total de revenus

Dans ce sens, il faut bien savoir que le taux d’endettement peut intégrer seuls les revenus stables et durables. Ainsi, on prend en compte vos salaires nets ainsi que vos revenus non salariés (bénéfices des agriculteurs, artisans, professionnels libéraux). Par contre, si votre revenu n’est pas fixe, la moyenne de 3 dernières années est prise en compte. En plus, si vous avez des loyers perçus, on peut les inclure aux revenus nets à 70 %. Aussi on peut inclure aux revenus les pensions alimentaires, retraite, handicap etc. Cependant, les aides sociales sont rarement intégrées aux revenus nets, parce que les organismes prêteurs considère qu’elles sont destinées à l’éducation des enfants. A noter, les primes exceptionnelles ne sont pas incluses dans le taux d’endettement.

Le total de charges

Les établissements prêteurs prennent en compte plusieurs types de charges. D’abord, ce sont les dépenses liées au loyer ou au remboursement des crédits immobiliers. Certes, tout autre type d’emprunt est également pris en compte: prêts personnels, crédits renouvelables etc. Les éventuelles pensions que vous versez telles que les pensions alimentaires sont aussi intégrées dans les charges mensuelles fixes. En plus, on prend en compte les factures courantes: eau, gaz, électricité, Internet.
Il est bien clair, que le taux d’endettement permet d’évaluer votre situation financière. C’est pourquoi il est un critère indispensable pour une demande de rachat de crédits. Vous pouvez donc calculer vous-même votre taux d’endettement afin de déterminer votre capacité d’emprunt.