Lorsque le crédit immobilier est un projet important qui vous engage sur le long terme, il est indispensable de trouver le financement le plus avantageux. Actuellement, avec les taux immobiliers historiquement bas, vous pouvez profiter des conditions exceptionnelles pour vous lancer dans l’achat immobilier.

Calculez vos mensualités

Tout d’abord, il faut bien calculer le montant de la mensualité la plus adaptée à votre budget. Evidemment, elle varie en fonction de la durée et du taux du crédit. A cet egard il faut savoir que les mensualités trop faibles signifient que le coût total du crédit sera très important et la durée de remboursement sera longue. En revanche, dans le but de réduire le coût du prêt les emprunteurs peuvent opter pour une durée assez courte (7-10 ans, par exemple). Par contre, dans ce cas-là vous devez verser des mensualités bien lourdes, ce qui entraîne le risque de surendettement. Ainsi, il est recommandé d’effectuer le calcul de la mensualité adéquate qui vous permettra de faire face aux dépenses imprévues, de conserver le niveau d’endettement inférieur à 33 % et de bien gérer votre budget. Par exemple, il est évident qu’un capital remboursable sur 10 ans impose des mensualités importantes, lorsque le même capital emprunté sur 20 ans vous permet de bénéficier des mensualités assez faibles mais le coût total du prêt sera plus élevé. Dans ce sens, il est aussi raisonnable d’utiliser un comparateur en ligne. Ce dernier vous aide à trouver et à comparer les offres de financement les moins chères auprès des banques traditionnelles, des banques en lignes et des organismes spécialisés. Bref, faites jouer la concurrence afin de dénicher la meilleure solution.

Regroupez vos crédits et allégez vos mensualités

Faites recours à un courtier

Certes, étudier la multitude des offres de crédit prend beaucoup de temps et exige de la patience et de l’energie. Si vous passez par un courtier en crédit immobilier, c’est lui qui fait tout le travail pour vous. Grâce à son expérience il peut vous proposer une solution avantageuse même si votre situation est assez difficile. Outre cela, il n’est pas rare que les courtiers proposent à leurs clients des prêts spécifiques, par exemple, réservés aux fonctionnaires ou aux locataires parisiens, qui ne sont pas très connus même auprès des banquiers.
Ainsi, grâce à l’intervention d’un courtier vous pouvez bénéficier d’un très bon taux aussi que des conditions exceptionnelles. Notez que vous n’êtes pas obligé de payer les frais de courtage avant de signer l’offre de prêt.
Dans le contexte d’un prêt immobilier, il faut toujours tenir compte des frais annexes liés à l’opération. Elles peuvent souvent représenter plus de 3 % du montant emprunté, ce qui est assez considérable. Pourtant, la plupart de ces frais est négociable.
Les frais de dossier qui s’élèvent de 0,4 à 1 % du montant du prêt peuvent être négociés à hauteur de 50 %. En plus, ils peuvent être tout simplement supprimés si vous êtes bon client de votre banque et si votre dossier ne présente aucune complexité. Pour cela, vous devez convaincre votre banquier qu’une réduction de ces frais vous incitera à choisir sa banque.
Les frais de garantie représentent environ 2 % du capital emprunté. Le montant des frais liés à la mise en place d’une garantie varient en fonction du type de cette dernière. Pour information, l’hypothèque qui exige l’intervention d’un notaire est la garantie la plus coûteuse. Le privilège du prêteur des deniers est la solution la moins chère qui s’élève à 0,8 % en moyenne. Toutefois, vous avez la possibilité de faire jouer la concurrence afin de faire baisser les frais de garantie.
Il est à noter, qu’il est toujours plus facile de négocier si vous avez un bon profil emprunteur et aussi un apport personnel conséquent. Il s’agit notamment de 20 % au minimum du montant de l’achat. Bien entendu, cela montre votre capacité d’épargne et rassure ainsi votre prêteur potentiel.

Baissez le prix de l’assurance

En ce qui concerne l’assurance de crédit immobilier, elle représente une part importante du coût total de votre emprunt. Même si elle n’est pas obligatoire, dans la pratique, elle est systématiquement exigée. En effet, l’assurance décès-invalidité est généralement incontournable. Alors, dans le but d’obtenir un financement le moins cher, il faut bien négocier l’assurance. Notez que vous devez tenir compte de trois critères: le montant des cotisations, le taux de l’assurance, le taux annuel effectif de l’assurance. Si vous optez pour un contrat groupe proposé par votre banque vous avez le droit de négocier le taux. Sinon, grâce à la loi Lagarde vous pouvez faire jouer la délégation d’assurance. Le contrat individuel qui prévoit les garanties au moins équivalentes que celles de la banque peut être beaucoup moins cher. En optant pour une assurance externe vous pouvez faire des économies considérables et diminuer le taux à 0,15 %, lorsque les taux proposés par les banques varient de 0,5 à 0,8 %. Ainsi, il est très important de comparer pour trouver le bon contrat qui pourra diminuer le coût de votre prêt immobilier.