Au mois de juin 2018, les chiffres ont continué de s’éroder, quasiment à leur plus bas niveau depuis 2016. En moyenne, quand on veut contracter un crédit de longue durée, on peut se retrouver devant ces chiffres : Crédit sur 15 ans : 1,25% Crédit sur 20 ans : 1,45% Crédit sur 25 ans : 1,68% Si vous arrivez avec un très bon dossier, un apport conséquent et une bonne marge de négociation, il n’est pas impossible de se retrouver avec un crédit sur 15 ans à 0,96% ou 1,12% pour un crédit de 20 ans. Les crédits de courte durée (de 7 à 12 ans) connaissant également une baisse.

Les avantages de la situation actuelle

Le principal avantage pour les ménages est évidemment un accès plus facile à la propriété, et des marges de négociation plus élevées. En effet, les banques chercheront toujours à attirer les clients pour placer leur argent, et la concurrence est féroce.

Les primo-accédants peuvent tout particulièrement profiter de cette baisse historique des barèmes, car les banques chercheront de nouveaux clients pour les inciter à placer leur argent dans un prêt immo. Avec des chiffres plus bas, il est aussi possible de négocier un crédit moins long, sur 20 ans au lieu de 25 ans par exemple. Le principal avantage de cette solution est évidemment que sur le long terme, le crédit revient beaucoup moins cher. Par exemple, un prêt de 200 000 euros sur 25 ans à 1,9% vous coûtera environ 65 000 euros. Pour la même somme et un crédit de 20 ans à 1,6%, vous paierez environ 45 000 euros en tout. Une somme conséquente sur le long terme.

Voir aussi notre dossier : Assurance de prêt immobilier.

Regroupez vos crédits et allégez vos mensualitiés