Primo accédant immobilier

La première acquisition d’un bien immobilier constitue une étape clé de la vie. Généralement, le terme “primo-accédant” désigne les personnes qui deviennent propriétaires pour la première fois. Pourtant, dans la pratique, le statut de primo-accédant est applicable à ceux qui n’ont pas été propriétaires d’une résidence principale au cours de deux dernières années. Ainsi, les propriétaires d’une résidence secondaire peuvent prétendre à ce statut. De même, les personnes ayant réalisées un investissement locatif sont considérées comme des primo-accédant. Dans la plupart des cas la première acquisition d’un bien immobilier suppose un financement. En fait le statut de primo-accédant permet de bénéficier des prêts spécifiques aidés par l’Etat ou par les collectivités locales aussi que des avantages fiscaux. Dans tous les cas, l’achat immobilier est un projet important qu’il il faut bien préparer. Il faut mentionner que le contexte actuel est particulièrement favorable pour le financement d’un logement lorsque les taux immobilier sont historiquement bas. En plus, cette démarche est encouragée par des pouvoirs publiques. En ce qui concerne les banques, elles aussi sont ouvertes à accorder les prêts aux primo-accédants en leur proposant les conditions favorables.
Regroupez vos crédits et allégez vos mensualités

Préparer son projet

Afin d’obtenir un crédit avec de meilleures conditions il faut tout d’abord soigneusement monter son dossier. Un dossier complet et solide augmente les chances de se voir accorder le financement. Pour l’établissement prêteur il sert de base à l’analyse de votre profil emprunteur. Les banques exigent systématiquement de fournir un certain nombre de pièces justificatives comme les pièces identité, le contrat de travail, les deux derniers avis d’imposition, les trois derniers bulletins de salaire, les relevés du compte, l’échéancier des crédits en cours etc. N’oubliez pas que le plus souvent le taux d’endettement accepté par les banques ne doit pas dépasser 33 % de vos revenus. Toutefois, avant de faire une demande de crédit il faut définir son budget et évaluer sa capacité d’emprunt. Il est important de faire des simulations et calculer le coût total du financement incluant des frais annexes, la prime d’assurance emprunteur etc. Il est judicieux de faire recours à un courtier qui peut vous guider sur toutes les étapes de l’acquisition, surtout dans le cas d’un premier achat immobilier.

TVA réduite

Dans le but d’encourager les français d’accéder à la propriété le gouvernement met en place des dispositifs fiscaux. Ainsi, ceux qui achètent dans le neuf peuvent bénéficier d’une TVA réduite à 5,5 % (au lieu de 20 %). Cet avantage est néanmoins réservé à l’acquisition dans les zone ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Publique). Il s’agit généralement des quartiers urbains en rénovation ou des périmètres de 300-500  mètres de ces quartiers. D’ailleurs, pour avoir la possibilité de profiter de cette réduction il faut que les revenus fiscaux annuels ne dépassent pas un certain plafond. Le montant de ce plafond dépend de la zone géographique et de la composition du foyer. A titre d’exemple, pour une personne seule les revenus sont plafonnés à 32 229 euros (Paris et Ile de France). Pour les zones de province ce montant est de 29 759 euros. A noter, ce dispositif est compatible avec le Prêt à Taux Zéro +.

PTZ

C’est un prêt immobilier aidé destiné aux primo-accédants qui facilite l’accession à une résidence principale. Il représente un financement complémentaire qui est généralement adossé à un prêt immobilier classique. Le PTZ peut financer jusqu’à 40 % de l’opération. Comme son nom l’indique, le PTZ permet à l’emprunteur de ne pas payer les intérêts, ces derniers étant pris en charge par l’Etat. En plus, il suppose la suppression des frais de dossier ce qui réduit également le coût total du crédit. Pour bénéficier de cette aide il faut respecter certaines conditions de ressources en fonction de la zone géographique. Le PTZ peut financer l’acquisition dans le neuf ou dans l’ancien (zones B2 et C uniquement). A savoir, la loi de finances prévoit la suppression du PTZ dans le neuf dans les zones B2 et C. Or, pour profiter du PTZ 2019 il faut qu’une offre de prêt soit établie avant le 31 décembre 2019. Actuellement, pour l’achat d’un bien neuf le PTZ peut financer de 60 000 à 124 000 euros dans les zones A et B1 et de 22 000 à 46 000 dans les zones B2 et C. Dans l’ancien, on peut prétendre à un financement de 44 000 à 101 200 euros. La durée de remboursement peut s’étaler jusqu’à 25 ans.

PAS

Réservé aux ménages aux revenus modestes, ce prêt réglementé peut financer l’intégralité de l’opération immobilière (frais de dossier et de garantie exclus). Le PAS (Prêt à l’Accession Sociale) concerne tout type de logement: neuf, ancien, construction, avec ou sans travaux. Il donne également la possibilité de bénéficier de l’APL (Aide Personnalisée au Logement) versée par la Caisse d’Allocation Familiale. Le prêt est aussi soumis aux conditions de revenus en fonction de la zone géographique.

Prêt Conventionné

Le prêt conventionné est similaire au PAS. Il peut aussi donner accès à l’Aide Personnalisée au Logement. Pourtant, ce type de financement est accessible condition de ressources. Il est cumulable avec d’autres prêts aidés comme par exemple le PTZ. Notez que ce prêt ne peut pas être adossé à un crédit immobilier dit classique. Comme les autres prêts aidés il est possible d’obtenir le prêt conventionné dans un établissement ayant signé une convention avec l’Etat.

PEL

Le Plan Epargne Logement (PEL) est un dispositif qui permet de constituer un apport personnel pour l’acquisition d’un bien immobilier. Ceux qui possèdent un plan épargne logement peuvent accéder à un prêt épargne logement.  Cependant, son taux d’intérêt dépend de l’âge de l’épargne ce qui n’est pas souvent intéressant, compte tenu des taux immobiliers actuellement très attractifs.

Prêt Action Logement

Les primo-accédants salariés ont également la possibilité de bénéficier d’un prêt action logement en complément de peur prêt immobilier. Il s’agit d’un prêt proposé par une entreprise disposant d’au moins de 20 salariés qui peut financer l’achat dans le neuf ou la construction. Le montant du financement est plafonné à 30 % (jusqu’à 25 000 euros) du coût de l’opération. Ce dispositif peut être intéressant pour les primo-accédants en tant qu’un apport personnel souvent exigé par les banques.

Prêts des collectivités territoriales

Il existe des subventions et des prêts spécifiques réservés aux primo-accédants à faibles revenus qui sont accordés par les communes, régions et départements. C’est aussi un bon moyen pour se constituer un apport personnel et accéder à la propriété pour la première fois. Alors, lors de votre projet immobilier il est judicieux de s’adresser à l’instance locale pour savoir si vous êtes éligibles aux aides des  collectivités territoriales.