Taux immobilier 2019

Depuis des années on assiste à une baisse significative des taux immobiliers.  Actuellement on dit que les taux des crédits immobiliers sont historiquement bas. En effet, le taux moyen d’aujourd’hui est presque cinq fois moins important que le taux des années 2000. A titre de comparaison, il y a une dizaine d'année, en 2009, le taux moyen s'élevait à 5 %.  C’est vrai qu'à l’heure actuelle on emprunte à des taux records. Les meilleurs profils peuvent emprunter à moins de 1% sur 20 ans. D'après l'observatoire du Crédit Logement CSA, le taux moyen en octobre 2019 est de 1,17 %. Effectivement, les niveaux aussi bas ont jamais été observés par le passé. Certes, il s’agit d’un taux brut, sans compter les assurances et d’autres frais. Notez qu’il faut calculer le Taux Effectif Global pour avoir l’idée du coût total de votre crédit immobilier. Il faut mentionner que même les emprunteurs avec peu d’apport personnel peuvent bénéficier des conditions favorables et emprunter à 1,5 % sur 25 ans. Pour information, l'année dernière ce taux était de 1,8 %. Alors, c’est le bon moment pour un achat immobilier et une bonne opportunité de se constituer une patrimoine à moindre coût. De même, d’après la Banque Centrale Européenne les taux vont encore baisser.
Regroupez vos crédits et allégez vos mensualitiés

Pourquoi les taux d’intérêt sont si bas ?

La chute des taux immobiliers est due à la décision de la Banque Centrale Européenne qui a pour objectif de soutenir l’économie de la zone euro et de faire baisser le taux Euribor (Euro Interbank Offered Rate). Ce dernier représente le taux auquel les banques se prêtent de l’argent entre elles et corresponde au taux de référence. Ce taux étant négatif, la BCE préfère de maintenir les taux d’intérêt bas et favoriser les prêts aux particuliers. Les banques ont ainsi plus d’intérêt de prêter à des taux très bas aux particuliers que faire des placements ou prêter à d’autres banques ce qui ne rapporte rien. La baisse des taux est aussi une mesure pour redresser l’économie après la crise.

Les taux actuels

Les barèmes des taux immobiliers varient non seulement selon la durée mais aussi selon la région. De toute façon le contexte reste favorable aux emprunteurs. La plupart des taux a toujours tendance à baisser. En ce qui concerne le taux national, seul le taux sur 10 ans stagne, lorsque l’on constate une baisse comprise entre 5 et 10 centimes sur les durées de 7, 15 et 20 ans. A titre d’exemple, le taux moyen sur une durée de 15 ans est de 0,90 % et il est de 1,10 % sur une durée de 20 ans. Il est même possible d’emprunter sur 30 ans dès 1,37 % (taux mini). Le taux le plus bas est celui de 0,60 % pour les prêts consentis sur 7 ans. Il est à noter que la plupart des taux mini au niveau national est en diminution. Dans la région Sud-Ouest la situation est plutôt stable. Le taux mini sur une durée de 10 ans est de 0,35 % lorsque le taux du marché s’élève à 0,75 %. Le taux sur 15 ans est en diminution et varie entre 0,60 et 0,95 %. On peut emprunter sur une durée maximale de 30 ans à 1,48 – 1,95 %.

Apport personnel aussi en baisse

Aujourd’hui les banques ont tendance à accorder les prêts même aux ménages qui n’ont pas de gros apport personnel. Pour information, le niveau moyen de l’apport personnel a baissé de 20 % entre 2014 et 2019. Généralement, en 2019 les établissements financiers demandent un apport de 10 % au minimum qui sert à couvrir les frais supplémentaires liés à l’opération immobilière. Pourtant, les banques sont actuellement plus flexibles en matière d’apport personnel en donnant accès à l’immobilier aux jeunes actifs avec des revenus modestes. Certes, ces conditions favorables séduisent les emprunteurs qui sont nombreux à demander les crédits immobiliers. A cet égard, il faut mentionner que l’emprunteur souhaitant emprunter sans apport doit quand même présenter un dossier solide.

Renégocier son prêt

Les conditions de crédit actuelles sont plus que favorables pour les emprunteurs. Ceci dit, les propriétaires peuvent également profiter de la situation exceptionnelle sur le marché du crédit immobilier. Vous avez toujours l’intérêt de renégocier votre prêt si son taux est supérieur à 2 %. Pour que la renégociation soit réalisable, le capital restant à rembourser doit dépasser 70 000 euros. En outre, votre ancien taux et le taux pratiqué actuellement doit avoir au moins 0,7-1 % d’écart selon l’organisme prêteur. Enfin, prenez en considération qu’il est intéressant de renégocier son crédit immobilier durant le premier tiers de remboursement quand la part des intérêts dans les mensualités est bien importante. Or, si vous avez plusieurs prêts en cours il peut être avantageux de réaliser un rachat de crédit et y inclure votre crédit immobilier. Vous pouvez ainsi bénéficier d’un taux immobilier unique appliqué sur la somme totale de tous vos prêts.