Le rachat de credit est une opération financière qui consiste à regrouper vos crédits en cours en un prêt avec une seule mensualité afin d’optimiser votre budget. Le but principal des emprunteurs est de bénéficier des mensualités plus faibles et d’un taux d'intérêt plus faible. On peut intégrer dans cette opération des prêts à la consommations ainsi que des prêts immobiliers. Pourtant, le PTZ n’est pas un crédit immobilier classique. En fait, c’est un prêt aidé complémentaire à votre crédit immobilier principal. Il s’agit d’un prêt sans frais ni intérêts qui est destiné à l’acquisition d’une résidence principal. Les intérêts sont pris en charge par l’Etat. Autrement dit, la banque reçoit une aide financière de l’Etat ce qui fait l'opération de rachat de crédits intégrant le PTZ plus compliquée. Certes, votre banque n’a aucun intérêt de transférer cette aide à un autre établissement. Toutefois, l’emprunteur qui envisage de faire racheter ses crédits a deux solutions.

Exclure le PTZ de votre regroupement

Si vous voulez garder votre avantage du taux zéro, vous pouvez exclure ce prêt de l'opération de rachat de crédit. Ainsi, vous diminuez votre niveau d’endettement, vous bénéficiez d’une mensualité plus faible mais en même temps vous avez toujours la possibilité de profiter de votre prêt sans intérêts. Pourtant, dans la pratique, ce n’est pas toujours facile. Il faut vérifier si vous avez le droit de rembourser par anticipation vos autres prêts sans le PTZ. En plus, bien logiquement, les banques sont souvent réticentes à ne conserver que le prêt à taux zéro parce qu’elles préfèrent que l’emprunteur le rembourse en priorité. En règle générale, on doit faire racheter l’ensemble des prêts immobiliers “sauf demande expresse de l’emprunteur”. Vous avez donc le droit légitime de demander par écrit le remboursement anticipé de votre crédit principal et conserver le prêt à taux zéro. Notez que vous devez mentionner le PTZ lors de votre demande d’un rachat de crédit pour le calcul de votre niveau d’endettement. Il faut tenir compte du fait que vous aurez au moins deux mensualités à payer: celle du PTZ et celle du nouveau crédit. À savoir, si votre niveau d’endettement excède la barre de 33 % l'établissement prêteur peut vous refuser un rachat de crédit sans le PTZ.

Regroupez vos crédits et allégez vos mensualités

Inclure le PTZ dans le regroupement

Cependant, il est possible que le différentiel de taux et de durée est assez important. Dans ce cas, il peut être intéressant d’intégrer le PTZ dans votre rachat de crédit. Vous perdez les avantages de ce type de prêt parce qu’il devient automatiquement un prêt à intérêts. Lorsque actuellement les taux immobiliers sont historiquement bas, cela peut s’avérer être une solution avantageuse surtout s’il s’agit d’une différence de taux d’au moins 1 %. Alors, même sachant que vous ne bénéficiez plus d’un prêt aidé vous pouvez alléger vos mensualités et diminuer le taux d’endettement. En plus, cette démarche est particulièrement intéressante au premier tiers d’un prêt immobilier.

Si votre prêt est garanti par une hypothèque

Dans ce contexte, le type de garantie prise pour votre crédit immobilier est important. S’il s’agit d’une seule hypothèque pour le PTZ et pour le crédit immobilier
principal, vous êtes obligé de faire racheter ces deux emprunts. C’est la seule solution qui vous donne la possibilité de procéder à une nouvelle hypothèque. Vous ne pouvez donc pas conserver les avantages du PTZ. Le PTZ avec une garantie hypothécaire de premier rang doit également être inclus dans l’opération de regroupement.
Bien entendu, le transfert est plus simple si votre prêt à taux zéro n’est pas hypothéqué. Vous pouvez envisager de le conserver en rachetant tous vos autres crédits en cours.
Bref, faire racheter le PTZ n’est pas une démarche simple. Il faut mener une étude personnalisée pour trouver une solution adaptée parce que la faisabilité du projet dépend de nombreux éléments. Il est donc conseillé de faire recours à une simulation de rachat de crédit qui vous permettra de comparer les offres des différents établissements.
Généralement, on préfère éviter de transférer le PTZ d’une banque à l’autre. Cependant, tout dépend de votre situation personnelle. N’hésitez donc pas à analyser tous les avantages que vous pouvez obtenir.