Financer ces travaux

Réaliser des travaux de rénovation ou d'aménagement dans son logement est souvent un projet assez onéreux. A savoir, le coût de la rénovation complète varie entre 700 et 1500 euros au mètre carré, et la rénovation énergétique coûte de 200 à 450 euros au mètre carré. Cependant, pour concrétiser son projet travaux il n’est pas toujours nécessaire de toucher à son épargne. Il existe de nombreuses solutions qui favorisent les rénovations: des prêts aidés, des prêts affectés travaux, des réductions d'impôts, des subventions publiques. Toutefois, afin de réussir son projet travaux il faut procéder par étapes. Tout d’abord il est conseillé de s’adresser aux plusieurs professionnels pour établir des devis et avoir une idée globale des sommes impliquées. Il est judicieux de réaliser au moins trois devis pour bien comparer les prestations et trouver le meilleur rapport qualité-prix. Après avoir estimé le prix des travaux, il faut estimer sa capacité d’emprunt et le montant de votre apport personnel. A noter, les établissements bancaires proposent aujourd’hui une large gamme de produits adaptés spécialement aux rénovations. Les emprunteurs doivent aussi vérifier s’ils peuvent bénéficier des aides de gouvernement ou de déductions d'impôts. Nous faisons le point sur les solutions qui peuvent aider à concrétiser votre projet travaux.
Regroupez vos crédits et allégez vos mensualités

Prêt travaux

Aujourd’hui les organismes de crédit disposent de nombreuses offres de prêts affectés conçus spécialement pour financer les travaux. Dans le cadre d’un crédit travaux affecté, le capital emprunté peut être utilisé uniquement pour la réalisation des travaux. Le créancier exige systématiquement les factures et les devis fournis par vos prestataires. L’emprunteur est protégé dans le cas où les travaux ne sont finalement pas réalisés. En effet, le contrat de crédit est annulé si le projet de rénovation est annulé. Ainsi, on peut dire que c’est la solution bien adaptée qui offre sécurité et garantie. Le montant du crédit travaux est plafonné à 75000 euros. La durée de remboursement peut atteindre 10 ans. Les taux moyens sont compris entre 2 et 8 %. A titre d’exemple, en 2019 le TAEG fixe ne dépasse pas 3 % pour les prêts de moins de 50000 euros remboursés sur moins de 60 mois.

Prêt personnel

Contrairement au prêt travaux affecte, ce type de prêt permet d’utiliser des fonds librement.  C’est une solution plus souple qui n’exige pas de justificatifs pour débloquer la somme empruntée. Cela veut dire que l’emprunteur peut réaliser des travaux dans son logement lui-même sans avoir recours à un professionnel. Pourtant, il faut savoir que le taux appliqué à ce type de prêt est généralement plus élevé. Le montant est compris entre 200 et 75000 euros remboursés sur 5 ans au maximum. D’ailleurs, l’emprunteur n’est pas protégé en cas de l’annulation du projet travaux. Il doit rembourser la somme empruntée dans tous les cas.

ECO prêt à taux zéro

C’est un prêt sans intérêts destiné uniquement aux rénovations énergétiques dans une résidence principale. Les intérêts sont à la charge de l’Etat qui vise à favoriser l’amélioration de la performance énergétique des logements. L’Éco prêt s’adresse à tous les logements achevés depuis plus de 2 ans. Les travaux concernés sont: l’isolation performante des murs, des portes, de la toiture, l’installation d’un chauffage ou d’une production d’eau chaude utilisant les énergies renouvelables, l’isolation des planchers bas. Le montant de l’Éco prêt est plafonné à 30 000 euros (cela pour un bouquet de 3 types de travaux). La durée de remboursement est limitée à 15 ans. Afin de bénéficier de ce prêt aidé il faut envoyer le formulaire “devis” rempli auprès d’un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement) à un créancier ayant signé une convention avec l’Etat. Parmi ces derniers on peut citer BNP Paribas, Caisse d’Epargne, CIC, Banque BCP, Crédit Mutuel, Banque Populaire etc. Notez que l’Éco prêt à taux zéro peut être complété d’autres aides.

ANAH

Il est également possible de bénéficier d’une subvention ANAH (Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat) pour réaliser des travaux dans les logements anciens. Elle s’adresse aux occupants, bailleurs et syndicats de copropriétaires, dont les ressources ne dépassent pas certains plafonds. Les subventions de l’ANAH soutiennent les projets d’éco-rénovation, notamment les chantiers qui apportent les gains énergétique de 25 % au minimum, l’isolation des murs et le changement de mode de chauffage.  En outre, on peut bénéficier de l’aide ANAH pour ameliorer l’accessibilite du logement pour les personnes âgées ou handicapées. Enfin, les travaux de rénovation comme réseaux d’eau, de gaz etc peuvent aussi être pris en charge. Dans ce cas les plus favorable, le montant des subventions de l’ANAH s’élève à 50 % du financement.

CAF

La Caisse d’Allocations Familiales (CAF) propose aussi aux propriétaires ou locataires des prêts destinés à financer l’amélioration, la rénovation et l’isolation thermique des résidences principales. Les bénéficiaires doivent être résidents français et percevoir une ou plusieurs prestations CAF. Par ailleurs, on peut toujours bénéficier de ce dispositif même si on n’a pas recours à un professionnel. Il n’y a pas de plafond de ressources tandis que le montant du prêt est limité à 1067,14 euros. La durée de remboursement maximale est de 36 mois. Il faut aussi mentionner que le taux d’intérêt du prêt de la CAF est fixé à 1% pour chaque mensualité.

CITE

Un autre dispositif visant à améliorer la performance énergétique des logements est le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Adresse aux locataires et propriétaires, le prêt s’applique aux travaux payés jusqu’au 31 décembre 31 et réalisés dans une résidence principale. La liste des travaux concernés est assez longue: de l’installation d’une chaudière plus performante à la pose d’une borne à recharge pour un véhicule électrique. Le CITE propose de financer jusqu’à 30 % du projet au taux unique pour toutes les dépenses. Pourtant, dans le cas de la dépose d’une cuve à fioul, le crédit peut représenter 50 % des dépenses. Pour information, le montant du prêt est limité à 8000 euros pour une personne et à 16000 euros pour un couple.