Le statut de fonctionnaire est généralement privilégié auprès des créanciers lors du financement des projets immobiliers. Il s’agit le plus souvent du statut pérenne, celui de titulaire ou de stagiaire (agent de la fonction publique, agent de l’Etat ou d’une collectivité territoriale, agent hospitalier etc). Les fonctionnaires sont jugés moins à risque de défaillance que d’autres profils. Il est donc assez facile pour eux d’emprunter pour concrétiser leurs projets. En effet, c’est leur stabilité professionnelle qui rassure les établissements bancaires de remboursement du prêt accordé. Quand même, toutes les banques exigent la souscription de l’assurance qui couvre les risques de maladies, d’accident ou de décès. En d’autres termes, même si les fonctionnaires représentent un profil emprunteur “fiable”, l’assurance reste incontournable lors d’un crédit immobilier.

Regroupez vos crédits et allégez vos mensualités

Quelles options ?

Comme tous les autres emprunteurs, les fonctionnaires peuvent opter pour l’assurance groupe systématiquement proposée par les prêteurs. En outre, depuis la loi Lagarde il est possible de bénéficier de la délégation d’assurance. Un assureur externe propose souvent des offres plus avantageuses que celles de l’établissement prêteur. Par exemple, il existe aujourd’hui des organismes d’assurance spécialisées pour les fonctionnaires. Pourtant, les assureurs généralistes peuvent aussi proposer des conditions attractives. Outre cela, les mutuelles de la fonction publique propose souvent des assurances aux taux préférentiels et avec des garanties étendues. Elles prennent en compte les spécificités de chaque profession. A titre d’exemple, il existe des mutuelles pour la fonction publique d’état comme Mutuelle des agents des impôts, Mutuelle générale de la police etc, pour la fonction publique hospitalière comme Mutuelle nationale hospitalière etc. Bref, on crée des mutuelles pour chaque branche du domaine qui peuvent proposer un taux compétitif pour une . Alors, il est nécessaire pour tout fonctionnaire de faire jouer la concurrence. Dans la réalité, on peut économiser plusieurs milliers d’euros sur l’assurance. A noter, grâce à la stabilité d’emploi, la cotisation de l’assurance emprunteur pour les fonctionnaires n’est pas trop coûteuse. Afin d’avoir un meilleur taux l’emprunteur fonctionnaire peut demander une franchise de 180 jours (et non de 90 qui est le plus souvent propose par défaut). Cela peut diminuer le coût de l’assurance de 5 à 10 %. Il faut également retenir que les fonctionnaires peuvent bénéficier d’une caution mutuelle fonctionnaire gratuite. Pour cela, l’emprunteur doit avoir un apport personnel et un taux d’endettement de moins de 33 % . En plus, le montant et la durée du prêt sont limités selon l’établissement de cautionnement.

Quelles garanties ?

Les garanties généralement exigées varient en fonction du type d’achat à financer. Pour un investissement locatif les banques demandent les garanties Décès et PTIA. Pour un achat résidentiel il est nécessaire de souscrire en plus les garanties IPT et ITT. Dans ce sens il faut mentionner que les fonctionnaires hospitaliers ont la possibilité de bénéficier d’une meilleure couverture en cas d’invalidité professionnelle. A savoir, l’assurance chômage est considérée comme inutile pour les fonctionnaires. L’assurance réservée aux fonctionnaires non-résidents ne comprend que des garanties Décès-PTIA.

Professions à risques

Il existe un groupe particulier des fonctionnaires qui exercent des missions dites “à risque”. On cite parmi eux des policiers, des pompiers, des secouristes et des militaires. Bref, il s’agit des agents armés ou de ceux qui font face à des situations dangereuses. Dans ce cas, la prime d’assurance peut être augmentée. Néanmoins, il faut souligner que certains contrats conçus spécialement pour les métiers à risque ne pénalisent pas les assurés selon leur profession.